LeRepertoireDeKazumi
Profile

Bienvenue dans LeRepertoireDeKazumi

Ce blog est réservé aux fictions, vous n'y...

    Merci de faire preuve d'un minimum de politesse lorsque vous demandez à répertorier vos fictions! =°= *soupire* (14/08/2017 at 6:29 PM)

  • 457 visits
  • 16 articles
  • 173 hearts
  • 126 comments

Bienvenue! 13/04/2017


Hey! Ici Kazumi-chan!
J'aime beaucoup écrire, ce pourquoi ce blog sera réservé au fictions, mais pas les miennes! Et non! Il s'agira des votres, alors n'hésitez pas à me laisser un commentaire pour répertorier vos fics! 
Voili voilou, bon je me présente pas puisque vous me connaissez déjà sur mon compte principale. Sur ce, bisouussss! ^*^   

PS: Aller voir ma commune! ^^
 
 

Tags : Petite présentation . ♥

Les répertoriés 13/04/2017


Je créer mon propre répertoire! 

Oui, après avoir moi même répertorié mes fictions chez Repertory-Mangaa, j'ai décidé de créer moi aussi un répertoire. (Attention, je ne fais pas ça dans le but de créer de la concurrence, ceci est dans le seul intérêt de faire évoluer mon blog!) Donc dès à présent tout ceux possédant des fictions auront la possibilité de les répertorier ici même! ^^
Trêve de blabla maintenant, voici la fiche d'inscription qu'il faudra copier dans les commentaires, et compléter avec les informations demandées.
 
Lien du blog:
Nom de la fiction:
Tout public: oui/non
Genre: (school, fanfic, drama ...)
Statut: (en cours, terminé ...)
Couple(s): 
Lien du prologue/résumé:
Lien de l'image représentant votre fic (facultatif):
Liens de TOUT les chapitres en lignes:  
 
IMPORTANT: N'oubliez pas de me tenir au courant lorsqu'un nouveau chapitre sort et de faire vos demandes avec un minimum de //politesse//! 
 
Je tiens aussi à préciser que je ne prendrai que les fictions qui contiennent peu de fautes d'orthographes.
 
Pour finir, une fois que votre (ou vos) fictions seront inscrites dans le répertoire, je vous demanderai d'afficher une des bannières suivante sur votre blog. Merci ^^
Les répertoriés
Les répertoriés
Les répertoriés
Les répertoriés
.                                                             Déjà répertorié:                                                             .

 


Tags : Répertoire ♥

Concours d'OS 25/04/2017

 
 
Hey les loulous!
Voici donc un petit concours d'OS! Le thème? Les mangas! ^^  Je ne fixerai pas de règles particulières, je pense que vous vous doutez que pour y participer, il faut aimer écrire, et en avoir le temps. Vous conaissez aussi le principe d'un OS (one shot) donc pas besoin de vous expliquer non plus.
Mais voici tout de même quelques indications:
 
Le thème: Les mangas (celui de votre choix)
Le sujet: 1- Surréaliste, Aventure, Drame
            2- Réaliste, School, Romance 
(sujet de votre choix)
Longueur de l'OS: Libre à vous
Nombre: Un seul OS par personne
 
Pour vous inscrire, dites le moi dans les commentaires sans oublier de préciser de quel manga il s'agît et quel sujet vous avez choisit (Le 1 ou le 2).
 
Les récompenses:
1er: Pub pour ses fictions + 20 kiffs + 15 com's
2nd: 20 kiffs + 15 com's
3ème: 15 kiffs + 10 com's
Et puisque que chaque participant y a donné de son temps:
10 kiffs + 5 com's pour tout les suivants

Vos OS seront bien évidemment critiqués, donc merci d'accepter les critiques.
 
Si vous ne souhaitez pas écrire un OS, vous pouvez aussi faire partie du jury. Pour cela, ils vous faudra respecter certains critères que voici:
 
- Etre indulgent
- Laissez des commentaires constructifs
- Pas d'insultes
-  Noter la fiction sur 10
 
L'originalité de votre récit vous sera favorable, ne l'oubliez pas! ;)
 
//Résultat// 


Les écrivains:
- Yuria-Izanagi -> Naruto Shippuden, sujet 1 //rendu//
- Okiko-chan -> Fairy Tail sujet 1 //rendu//
- Meridia-Elysio-toirrac -> Fairy Tail sujet 2 //rendu//
- Three-Crazy-Girls -> Fairy Tail sujet 2 //rendu//
- Asako-et-ses-manga -> Kuruko no basket sujet 2 //rendu//
- Desumasuku -> Pokémon Sujet 1 //rendu//
Non rendu: 
xMaria-Evans -> SAO sujet 2 
Piyoko -> Fairy Tail sujet 2
Le jury: 
-
 

Tags : Concours d'OS ♥

Résultat concours OS 28/05/2017

Voici donc les résultats du concours d'OS! ^w^
Petit rappel des consignes


Le thème: Les mangas (celui de votre choix)
Le sujet: 1- Surréaliste, Aventure, Drame
            2- Réaliste, School, Romance 
(sujet de votre choix)
Longueur de l'OS: Libre à vous
Nombre: Un seul OS par personne
 
Et les récompenses promise:
Les récompenses:
1er: Pub pour ses fictions + 20 kiffs + 15 com's
2nd: 20 kiffs + 15 com's
3ème: 15 kiffs + 10 com's
Et puisque que chaque participant y a donné de son temps:
10 kiffs + 5 com's pour tout les suivants
Voici le podium:
1ère position:  Meridia-Elysio-toirrac
2nd position: Yuria-Izanagi
3ème position:  Three-Crazy-Girls 
Les suivants n'ont pas été noté, mais leurs participation sera tout de même récompensée! ;)
Beusous ^o^
PS: Les récompenses seront distribuées dans quelques jours.

Tags : Résultat du Concours

OS du concours, partie 1 06/05/2017


Voici la première partie des OS du concours, pour voter mettez le numéro de l'OS que vous avez préféré dans les commentaires. :) (2 votes par personnes maximum)
Bonne lecture!

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Numéro 1: OS de Meridia-Elysio-toirrac

OS du concours, partie 1

Ça faisait quelques mois que l'on gardait ce secret. Notre secret, à tous les deux, qu'on ne pouvait partager avec personne. J'en avais pris moi-même la décision, j'étais persuadé que c'était ce qu'il y avait de mieux à faire pour nous. Mais je vois bien que ça lui fait du mal. Il veut plus, et je peux le comprendre, mais lui ne comprend pas mon refus.
 
Natsu et moi, on s'est toujours un peu tourné autour. Mais on le faisait discrètement, et personne n'a jamais rien remarqué. Au fur et à mesure que le temps passait, l'attirance qu'on éprouvait l'un pour l'autre devenait de plus en plus forte. Ça nous faisait mal de vivre loin l'un de l'autre. Alors on a mis les choses au clair, et maintenant, on sort ensemble. Mais notre couple est spécial, on est différent des autres, et je sais que les crétins de notre lycée vont nous embêter. Je n'ai pas peur d'eux, bien au contraire, on gagne toujours nos combats peu importe notre adversaire. Mais, à répétition, j'ai peur que ça devienne trop dur à supporter pour Natsu, qu'il finisse par penser comme eux et finalement, qu'il décide de rompre. Je ne peux me permettre de le perdre, aussi je lui ai demandé de ne rien dire à personne.
 
Sauf qu'il est sans arrêt en train de me demander d'officialiser notre relation. Il croit que j'ai honte de lui, et que donc je veux cacher à tout le monde que je suis amoureux de lui. J'ai beau lui affirmer le contraire, il ne veut pas me croire. Je sais bien qu'il souffre de devoir se cacher, de ne pas pouvoir faire comme les autres, mais il souffrira plus si je flanche. Alors, je tiens bon et le rassure du mieux que je peux.
 
Aujourd'hui, pourtant, ça ne s'est pas passé comme d'habitude. On mangeait tous les deux sur le toit, comme on le faisait tous les midis, pour être seuls. Au début, il ne parlait pas, il avait l'air préoccupé, puis il a engagé la conversation :
 
Natsu : Grey...
Moi : Hum ?
Natsu : Est-ce que tu m'aimes ?
 
J'étais étonné par sa question. Il me l'avait déjà posé, bien sûr, mais jamais il n'avait l'air si...triste.
 
Moi : Bien sûr que je t'aime !
Natsu : Tu m'aimes comme moi je t'aime ?
Moi : Je l'espère.
Natsu : Moi, je t'aime plus fort que le monde !
Moi : Je t'aime plus encore.
 
Il s'approcha de moi et posa sa tête sur mon épaule.
 
Natsu : Plus que les autres ?
Moi : Les autres ?
Natsu : Toutes les autres personnes de ta vie ?
Moi : Bah, il y en a que j'aime différemment, d'autres que je n'aime pas, et beaucoup d'autres que j'aime beaucoup moins que je t'aime toi.
 
Il posa sa main sur la mienne et la serra fort.
 
Natsu : Et tu ne me tromperas jamais ?
Moi : Jamais ! Pourquoi est-ce que tu me demandes ça ?!
Natsu : Tu ne veux toujours pas qu'on dise à tout le monde qu'on sort ensemble, et je me suis dit que peut-être, tu aimais quelqu'un d'autre finalement, et que tu lui avais dit...
Moi : T'as cru que t'était un passe-temps en attendant sa réponse ?! Mais enfin, Natsu !
Natsu : Je sais, c'est stupide ! Mais tu ne veux pas qu'on se montre en public !
 
Il se retira et se mit face à moi.
 
Natsu : Je te promets que je serai sage, je ne te ferai pas honte, je serai le meilleur du monde !
Moi : J'ai dit non, Natsu.
Natsu : Mais pourquoi ?! Je te demande pas de le dire à tout le monde, ni même de m'embrasser ou me tenir la main tout le temps, mais je ne veux plus avoir à me cacher !
Moi : Natsu, non, c'est non !
 
J'avais haussé le ton contre ma volonté. Je ne voulais pas qu'on se dispute, mais je devais couper la discussion où il allait continuer à se fixer des contraintes qui, au fond, le blesseraient. Je soupirais et posais ma main sur son genou.
 
Moi : Natsu, je ne fais pas ça pour te faire du mal. C'est dur pour moi aussi. Mais tu sais bien que, du point de vous des autres, on pourrait être anormaux.
Natsu : Je ne comprends pas...c'est mal de t'aimer ?
Moi : Non, ce n'est pas mal. Mais les gens ne tolèrent pas tous les couples comme le nôtre. Et s'ils s'en prennent à toi parce que tu es amoureux d'un garçon, ils le feront tous les jours et tu pourrais finir par croire qu'ils ont raison.
Natsu : Je ne suis pas stupide !
Moi : Je sais, Natsu. Mais tu es sensible, et ils te feront tellement de mal qu'on pourrait...prendre une mauvaise décision pour nous deux et...et je ne veux pas te perdre.
 
Je l'attirais contre moi pour lui embrasser le front.
 
Moi : Tu sais que parler de mes sentiments, c'est dur pour moi. Mais je n'ai plus peur de te le dire : tu comptes énormément pour moi, et je t'aime de tout mon c½ur. C'est pour ça que maintenant, je ne peux plus vivre sans toi.
Natsu : Moi non plus...
 
On était resté comme ça un bon moment, et je dois dire que ça m'a fait du bien de lui en parler. Mais quand on s'est quitté le soir, avant de partir de mon côté, j'ai vu une étrange lueur dans ses yeux : une lueur mesquine. Il avait une idée derrière la tête, et j'aurai dû m'en inquiéter...
 
Quand je suis arrivé le lendemain, j'ai déjà trouvé bizarre qu'il ne soit pas venu me chercher chez moi pour aller au lycée. Mais en plus, dans la cour, il y avait un attroupement de tous les élèves de l'école. Je m'étais approché et frayé un passage jusqu'au centre, où ce que je vis me choqua.
 
??? : Bonjour à tous, je m'appelle Natsumi et je suis la s½ur jumelle de Natsu !
Moi : Natsu !
 
Je courus jusqu'à « elle » et lui chuchotais :
 
Moi : Tu m'expliques !
Natsumi : Comme afficher notre couple homosexuel était impossible, alors à partir de maintenant, tu sortiras avec ma s½ur jumelle.
Moi : Mais c'est stupide !
 
Il (ou elle, je ne sais pas quoi dire) posa un doigt sur ma bouche. Nos amis s'approchèrent de nous, et nous regardèrent, choqués.
 
Lucy : Alors, comme ça, tu es la s½ur jumelle de Natsu ?
Natsumi : Oui, exact !
Erza : Et où est-il ?
Natsumi : Il doit subir une grave opération à cause d'un accident qu'il a eu hier et il a été transporté en urgence dans un hôpital d'un autre pays parce que seuls les médecins de là-bas peuvent faire quelque chose. Il m'a demandé de suivre les cours à sa place pour ne pas avoir du retard.
 
Ça alors, il a vraiment tout prévu ! Il agrippa mon bras et le serra contre lui.
 
Natsumi : Et comme ça, je vais pouvoir être dans la même classe que mon Grey adoré !
Tous : Comment ?!
Moi : Mais Natsu...
Natsumi : Il ne voulait pas vous le dire parce qu'il avait peur que vous ne le croyiez pas ! Mais lui et moi, on sort ensemble depuis 5 mois maintenant !
Gajeel : Et comment ça s'est passé ?
Natsumi : Eh bien, on regardait un film et on n'avait plus de popcorn. Mon frère est allé en chercher, et j'ai profité de son absence pour parler avec Grey. J'ai commencé à lui dire qu'il était important pour moi, et tout, et il m'a coupé en m'embrassant. Et mon frère et revenu à ce moment-là, et il s'est évanouit.
Levy : Oh, que c'est romantique !
 
C'est bien comme ça que ça s'est passé, sauf que ce n'était pas Natsu du coup, mais son père. Mais à quoi joue-t-il ?! Je l'entraîne à part en faisant bien attention que personne ne nous suit. Puis je le bloque entre un mur et moi.
 
Moi : Natsu, arrête ton numéro !
Natsumi : Je fais ça pour nous ! Pour qu'on puisse enfin s'embrasser sans avoir à se cacher !
Moi : Mais enfin, tu ne peux pas faire ça toute ta vie ! Tu as pensé à notre avenir ?! Et que va dire ton père ?!
Natsumi : On s'en fiche ! On aura qu'à partir là où personne ne connaît la vérité !
Moi : Tu vas trop loin ! Je ne peux pas te demander de quitter tous tes proches pour notre amour, Natsu !
 
Il baissa la tête et passa lentement ses bras autour de ma taille
 
Natsumi : Je veux juste qu'on soit heureux, Grey. On ne pourra pas se cacher éternellement, et je voulais juste te faciliter les choses.
Moi : C'est très gentil de ta part, mais tu ne dois pas te sacrifier à ce point...
Natsumi : Je t'aime ! Pour toi, je suis prêt à tous les sacrifices !
 
Il fondit sur mes lèvres et nous échangeâmes un baiser passionné. Nous restâmes ainsi jusqu'à ce que la sonnerie retentisse, nous annonçant qu'il nous fallait aller en cours. Nous nous quittâmes à contre c½ur et partirent en cours. Il sortit aux profs le même discours qu'aux élèves et partit s'installer à sa place habituelle.
 
En ce qui me concerne, je n'ai pas pu me concentrer du cours. Je n'ai pas cessé de le regarder, un sourire idiot collé au visage. Il n'avait rien perdu de ses bonnes habitudes : il dormait en ronflant ou bien jouait avec des feuilles de papier, énervant son voisin de devant, Gajeel. Mais ce dernier ne disait rien, pensant qu'il s'agissait vraiment de la s½ur de Natsu.
 
Sa s½ur...je ne peux pas le laisser faire ça, vraiment. Je dois rétablir la vérité...mais il n'y a qu'une seule façon de le faire sans le blesser. Je levais la main et demander à sortir, prétextant un besoin urgent. Le prof accepta et je partis me cacher dans les toilettes. J'attendis une heure ou deux, puis je partis dans la cour. Nous avions cours d'histoire, donc nous étions dans une salle où nous avions vu sur la cour principale. Je me plaçais au centre, il pleuvait, et je ne tardais pas à me retrouver tremper. Je retirais ma chemise et passais une main dans mes cheveux dégoulinants d'eau. Je ramassais une pierre et la lançait sur le carreau de la fenêtre de la salle. En deux secondes, les élèves et le prof étaient aux fenêtres, se demandant ce que je pouvais faire. Je posais mes mains en haut-parleur autour de ma bouche et hurlais :
 
Moi : Natsu, viens me rejoindre !
 
Il se pencha à la fenêtre et cria à son tour :
 
Natsumi : Mais t'es fou, il pleut Rentre, toi !
Moi : Non, toi, viens !
 
Nos cris avaient alerté les autres élèves du lycée, qui se penchaient à leur tour à la fenêtre. Ignorant qu'à présent il avait une jupe, Natsu bondit sur une branche de l'arbre le plus proche, glissa le long du tronc et courut jusqu'à moi.
 
Natsumi : On va être trempés !
Moi : En vrai, ça ne te dérange pas plus que ça...
Natsumi : Hum...pas faux ! Mais pourquoi on est là ?
Moi : Pour faire quelque chose que j'aurai dû faire il y a longtemps.
 
Je posais mes mains sur sa tête et le tirais jusqu'à moi pour l'embrasser. Il répondit à mon baiser, tandis que lentement, je laissais tomber sa perruque. J'entendis les exclamations choquées des élèves autour de nous, mais je choisis de les ignorer. Je glissais mes mains jusqu'à son uniforme que je déchirais. Il finit en caleçon, sous la pluie, comme moi. Il coupa le baiser et me regarda en rougissant.
 
Natsu : Mais pourquoi t'as fait ça ?!
Moi : Tu ne m'as pas laissé le choix. Tu voulais que tout le monde sache ?! Eh bien voilà, c'est fait !
 
Il leva son regard aux fenêtres et un large sourire apparu sur son visage. Il me sauta au cou et m'embrassa de nouveau. On est resté là longtemps, je crois que les autres se sont lassés de nous regarder avant qu'on ne se sépare. Mais ça n'avait pas d'importance, on voulait juste s'aimer.
 
Alors oui, c'est vrai, on a été victime de harcèlement. Mais ça n'a jamais duré longtemps, on a su leur faire comprendre qu'on ne comptait pas se laisser faire. Du côté de nos familles, la nouvelle a été rapidement acceptée, même si nos parents n'ont pas été très contents qu'on leur ait caché ça pendant 5 mois. Du coup, on a été privés de sorties. Enfin, on sortait quand même, mais officiellement, on n'avait pas le droit.
 
Quand je repense à ça aujourd'hui, je me demande : « Est-ce qu'on aurait vraiment pu garder le secret longtemps ? ». J'en doute fort...
 
Natsu : Hey, Grey !
Moi : Hum...
Natsu : La cérémonie de remise des diplômes va commencer, tu viens ?
Moi : J'arrive.
 
Je vais vers lui et lui prend la main. Ensemble, nous entrons dans la salle des fêtes. Et la façon dont tout le monde nous a regardé quand on est entré m'a fait, pour la première fois, rêvé de notre avenir.
 
Notre avenir à tous les deux, qu'on va vivre à fond. Et nous verrons bien jusqu'où j'irai pour toi, et jusqu'où tu iras avec moi.
...................................................................................
Mots de l'auteur: Je le trouve un peu rapide, j'espère que ça ira quand même...
Je souhaite bonne chance à tous les autres participants, mais j'espère gagner tout de même XD
Donnez-moi vos avis !
----------------------------------------------------------------------------
Numéro 2: OS de Yuria-Izanagi
OS du concours, partie 1
Un monde de malheur
 
« Personne ne savait comment ça se terminerait, on pouvait pas prévoir de qui on pouvait tomber amoureux, ou pas... On avait pas prévu de se faire emmener un jour pour aller là bas. »

Elle se prénommait Yuria, elle n'avait que dix-sept ans. Jeune étudiante très studieuse, comme sa demi-s½ur d'ailleurs ; deux filles assez riches gâtées par la nature, une un peu plus réservée que l'autre, toutes deux du même âge.

Yuria vivait avec sa s½ur et son père. Ce dernier était un riche scientifique qui n'avait d'yeux que pour son travail, il menait de grandes expériences dans un immense sous sol. Ses expériences avaient fait longtemps parler, parfois en mal, parfois en bien. Tout le monde parlait d'une catastrophe imminente si il n'arrêterait pas ses folies. Mais personne ne pouvait arrêter cet homme.

C'était vendredi, Yuria suivait ses cours à l'université. Dernier jour avant les vacances d'automne, l'étudiante avait hâte que cela se termine, c'était normal après tout ; elle était à bout. La jeune fille était assez populaire dans cet établissement, elle se faisait des copains très vite, et puis de toute façon les « copains » ça allait et venait. Ce n'était pas très difficile pour elle. Après les cours elle partait rejoindre ses fameux « amis », discutant de tout et de rien. Très vite, la discussion prenait une tournure de plus en plus embarrassante pour Yuria :

- Dis moi Yuria, il paraît que ton père n'as jamais montré son laboratoire au grand public. Et toi ? Tu sais ce qui passe là dedans ?

- Cette question la perturbait ; De quoi se mêlait-il ? Elle ne savait pas quoi lui répondre, elle même ne savait pas ce qui se tramait là dedans.

- A vrai dire... Il n'a jamais voulu que j'entre dans son laboratoire, lui répondit-elle.

- Ah ? Tu n'as jamais voulu y mettre les pieds un jour ?

- Je n'y ai jamais pensé jusqu'à maintenant...

- Vas-y donc ! Ce soir tu nous envois par message dans le labo de ton père. A moins que t'aies trop la frousse !

Ils se mirent à rire, ça la frustrait. Quelle bande de curieux... Finalement, elle acceptait à contre c½ur. Après tout, elle aussi rêvait de découvrir ce qu'il faisait même s'il n'avait jamais voulu le lui montrer. Son père était méfiant et restait sans arrêt sur ses gardes, on dirait qu'il voulait absolument les protéger de quelque chose, mais de quoi ? Elle finit par les quitter quand la nuit arrivait, il ne fallait pas arriver en retard.

La jeune fille partait prendre sa douche après sa longue journée. L'eau chaude lui faisait du bien et l'aidait à réfléchir. Ses cheveux argentés partait en cascade sur son dos atteignant même le bas de ses fesses. Elle était très jolie, c'était sans doute due à sa popularité... C'était bien triste mais c'était comme ça. Elle y ressortait après pour se sécher et peigner ses cheveux. Elle fixait son reflet dans le miroir, très obnubilée par son apparence. Elle n'avait pas de souci avec ça car elle était plutôt bien lotie au niveau de la poitrine, ses hanches étaient fines, son ventre plat et elle possédait de belles jambes élancées. Pour couronner le tout, elle avait de grands yeux bleus couleur océan, on pouvait y voir de tas de choses dans ses yeux : La malice, la séduction, la provocation, la joie et bien d'autres choses. Se peau au teint de neige faisait ressortir ses yeux bleus saphirs et son petit nez retroussé lui donnait un air d'enfant qui lui donnait une pointe d'innocence. Sa s½ur quant à elle, était bien différente ; Cette dernière avait de longs et beaux cheveux noirs atteignant ses fesses, ses yeux étaient violets et on pouvait comparer ces yeux à deux améthystes. Elle avait un jolie corps fin et gracieux avec une poitrine ni trop grosse, ni trop petite. Sa peau était aussi blanche que celle de sa s½ur sans être trop pâle non plus. Le fait que ces deux jeunes femmes ne se ressemblent pas le moins du monde était tout à fait normal, elles ne venaient pas de la même mère après tout. Elles avaient juste un petit air en commun, le nez peut être ? Mais Yuria s'en fichait, elle ne s'attardait pas là dessus.

La narcissique n'eut pas le temps de s'admirer très longtemps malheureusement ; une explosion se fit entendre. L'électricité se coupait, plus de lumière, rien du tout...

Qu'est-ce qui se passait ? Elle ne voyait plus rien. Et cette explosion ? Ça venait du laboratoire de son père sûrement. En tâtant un peu partout dans la salle de bain elle réussit à attraper une serviette de bain, ça cachait au moins les choses à ne pas voir. Elle partait attraper son portable dans sa chambre, non sans se prendre quelques objets et murs au passage. Elle éclairait la pièce avec cette faible luminosité, se dirigeant dans le salon. Elle pouvait entendre sa s½ur l'appeler :

- Yuria !

- Mana ! Que se passe-t-il ! Où est papa !

Elle ne l'entendit plus. Commençant sérieusement à s'inquiéter, elle se mit à appeler son père.

- Papa ! Où es-tu !

Elle criait fort pour qu'il l'entende mais tout ce qu'elle entendait, c'était le cri de son père qui avait retentit dans tout le salon. Une sensation d'angoisse la prit, son c½ur se mit à battre fort. A ce moment là, une main se plaqua sur sa bouche et elle fut à son tour plaquer contre un corps derrière elle.

- Enfin sorti d'ici...

Ce fut la seule voix qu'elle entendit avant de sombrer dans l'inconscience, assommée d'un coup sur la tête.

Le lendemain arrivait depuis, Mana ouvrait les yeux difficilement, elle était dans sa propre chambre sur son propre lit. Elle se souvenait vaguement de ce qui s'était passé hier soir ; alors qu'elle regardait la télé, Elle avait entendu une explosion, le courant s'était coupé. Elle tenta d'appeler sa s½ur mais un coup sur la tête la fit perdre connaissance, et puis plus rien.

Elle commençait à s'agiter mais elle sentit ses mains liées d'une corde qui était attachée aux barreaux du lit. Les stores étaient fermés, mais des minces troues laissaient apercevoir la lumière du jour. Une voix l'interrompit dans ses pensées :

- Bonjour, enfin réveillée...

C'était un homme aux cheveux longs, il avait une armure rouge. Il était habillé d'une drôle de manière, ça devait sûrement être une tenue de guerre vue l'armure. Il avait un air sombre sur le visage, ça se voyait qu'il n'était pas commode du tout. Elle restait figé de peur face à ce grand colosse, mais elle ne prononçait pas le moindre mot, le moindre son.

- Et si on parlait toi et moi ?

- Parler de quoi... lui répondit-elle avec un étrange calme qui étonna l'homme en face d'elle.

- Faisons connaissances ma jolie.

- Ne m'appelez pas comme ça, c'est indécent.

- Demoiselle... Ça te va comme ça ?

- Que me voulez-vous..? demanda-t-elle méfiante.

- Tu te doutes bien que tu ne vas pas rester enfermée éternellement.

- Où voulez-vous en venir ?

- Cesse de m'interrompre ! la réprimanda-t-il, les sourcils froncés et le regard noir.

La captive comprit qu'il fallait se taire. Son regard la tuait littéralement sur place, pourtant ce n'était rien comparé à ce qu'il pouvait vraiment faire mais elle n'avait encore rien vue. D'un pas ferme, il lui tournait le dos pour se diriger vers la porte.

- De toute façon tu ferais mieux de te tenir tranquille, si tu ne veux pas avoir des bricoles un jour. La menaça-t-il en ouvrant la porte.

- Attendez ! Où est ma s½ur !? Et mon père !?

Sans lui donner la moindre réponse, il s'éclipsa la laissant dans l'ignorance et la peur. Le jeune homme quant à lui, était très surpris par autant d'audace de la part d'une jeune femme qu'il pensait frêle et trouillarde. Un sourire scruta son visage si sombre ; il repensait à ses beaux yeux remplis d'assurance et de peur en même temps, quel étrange mélange... Il fut tellement absorbé par ses pensées qu'il remarqua à peine l'autre homme le rejoindre.

- Quel étrange sourire, tu as fait la rencontre de l'autre femme apparemment. Fais gaffe de ne pas te faire avoir, Madara.

- Je ne suis pas naïf père. Tu devrais te dispenser de me faire ce genre de commentaire, je n'ai plus treize ans. De toute façon l'amour ne m'intéresse pas. Répondit-il d'un ton ferme.

Face à la réponse de son fils, il se mit à rire. Quel entêté... Pensa le père. Mais ce qu'il disait n'avait pas tord, l'amour n'apportait que souffrance. Il en avait fait l'expérience avec sa défunte femme qu'il avait tant aimé mais hélas leur amour n'avait pas survécu, elle mourut en accouchant de son cinquième enfant nommé Izuna. Pour couronner le tout, trois de ses fils moururent aussi à la guerre. Il ne lui restait plus que Madara et Izuna. Il se promit que depuis, plus jamais il ne tomberait amoureux, mais depuis qu'il avait vu la jeune femme aux beaux cheveux d'argent, le désir s'était installé en lui.

- Au fait, je crois que j'ai trouvé le moyen de partir dans notre monde.

- Très bien Madara, on partira demain si possible. Pour l'instant je dois aller voir la fille...

Sur ces mots, les deux hommes partirent chacun de leur côté. Tajima entrait dans la chambre de la jeune fille qui était installée sur son lit, dos à lui, mains liées pour éviter qu'elle ne s'échappe. Il s'approchait d'elle à pas de loup, sa serviette de bain recouvrait à peine la moitié de ses jolies cuisses. Il contourna le lit pour se retrouver en face d'elle ; il la trouvait si belle quand elle dormait, son visage était apaisé. Il laissa balader son regard sur son corps qui était caché par un simple tissu. Il était tellement absorbé par ce qu'il voyait qu'il ne remarqua pas la jeune femme ouvrir les yeux petit à petit, qui sursautait en voyant Tajima.

- Enfin réveillée... sourit l'homme.

- Qui vous êtes !? Où sont ma famille !?

- Tu n'as pas besoin de le savoir pour le moment, répondit Tajima agacé, c'est moi qui pose les questions ici, de toute façon tu n'es pas en position de me résister.

La jeune femme essayait tant bien que mal de se défaire des cordes qui la retenait sur son lit, en vain. Quelque chose l'effrayait chez cet homme, mais elle ne savait pas qu'est-ce que c'est. Son aura sans doute, déjà qu'elle n'était pas très courageuse de nature... Même sa s½ur, pourtant si calme, ne pourrait pas ne pas être effrayée par ce genre de personne. Mais Yuria ne s'arrêta pas là pour autant.

- Dîtes moi ce que vous avez fait de ma famille..!

Tajima, irrité, prit la gorge de la jeune femme sans l'étrangler pour autant en lui murmurant quelque chose à l'oreille. Yuria, en apprenant la déclaration que venait de lui faire Tajima, écarquilla les yeux. Des larmes coulaient sur ses joues, toute tremblante, prononçait avec difficulté :

- Comment avez-vous osé... Tué mon père.. ?

- Tu t'y feras. Sois plutôt contente qu'il te reste ta s½ur au moins.

Il partit, sans la moindre compassion, la moindre émotion, comme ci c'était normal... La laissant pleurer de chagrin.

Les minutes passaient... Mais pour les s½urs, les secondes se transformaient en minutes, les minutes en heures et ainsi de suite. Yuria s'était calmée mais son chagrin ne disparaissait pas, elle ne pensait plus à sa faim. Quant à Mana, elle était toujours dans l'ignorance.

Le lendemain arrivait, elles avaient été nourries de force. Il fallait bien ça. Mais elles étaient toujours attachées et leurs membres étaient engourdis, même si elles avaient tenté de se libérer mainte et mainte fois, sans succès. Les seules fois où elles avaient eu le droit de se libérer c'était pour aller à la salle de bain ou manger, elles n'avaient même pas essayé de s'enfuir tellement la peur les figeait ; ils avaient su se montrer très menaçants. Il valait mieux se tenir à carreau.

La porte de la chambre de Yuria s'ouvrit, elle vit l'homme approcher d'elle, d'un pas déterminé.

- Je vais être très clair : je vais te détacher, tu vas gentiment te lever et prendre les affaires dont tu as besoin, je vais te laisser te préparer et tu vas venir avec moi.

- Non... Je ne veux pas venir avec vous...

Je ne crois pas avoir demandé ce que tu en pensais. Tu vas me suivre, tu n'as pas le choix. Si tu ne te tiens pas tranquille, c'est moi qui vais te préparer. Je ne crois pas que tu apprécieras.

Il passait sa main sur sa hanche droite. Elle se crispait.

- J'ai les mains très baladeuses...

- Ne me touchez pas !

Il activa ses sharingans, la rappelant à l'ordre. Tout de suite, ça fit effet. Elle était terrorisée, jamais elle n'avait vu une telle chose.

- Un quart d'heure, pas plus. Sinon, j'entre.

Il défit les liens et s'en alla en fermant la porte. Elle se redressait en frottant ses poignets douloureux et toute tremblante, se leva pour aller faire sa toilette. Quand elle finit sa douche, elle se sécha les cheveux pour les peigner par la suite en se regardant dans le miroir. Elle ne s'était pas remise de ses émotions, son c½ur battait à cent à l'heure et elle avait l'impression d'être complètement seule. Elle soupira, se demandant si sa s½ur au moins allait bien. Elle ne tarda pas plus longtemps, ne voulant pas que Tajima exécute ses menaces.

Elle prit une serviette pour la mettre autour d'elle, le temps d'attraper des sous-vêtements et une tenue dans son placard. Elle attrapa un joli kimono blanc, lui allant jusqu'à mi-cuisse, un peu ample. Elle attache le tout d'une petite ceinture en tissu autour de sa taille. Elle aimait la simplicité. La porte s'ouvrit, c'était Tajima qui entrait sans prévenir.

- Je vois que tu es prête.

Il tendit une main que Yuria refusa en passant son chemin. Tajima fronçait les sourcils ; comment une femme aussi frêle qu'un nouveau-né pouvait le refuser et l'humilier ainsi ? Il lui attrapait le poignet, la tirant à lui, avant de lui assener une claque qui lui fit tourner la tête à droite. Elle ne disait rien, elle ne pouvait rien dire de toute façon. Elle baissa simplement les yeux pour échapper à son regard qui la faisait tant frémir de peur.

- Je vois que je n'ai pas suffisamment été clair avec toi. Ça rentrera bientôt dans ta tête de toute façon, le jour où je t'épouserais...

Elle écarquilla les yeux, choquée ; elle avait une nouvelle raison de s'effondrer à nouveau.

Trois petits jours passaient depuis cet événement. Elles avaient été emmenées loin de leur monde. Elles n'avaient pas eu le temps de voir ce qui s'était passé. Un des deux hommes avec des cheveux longs avait effectué quelques gestes rapides et ils disparurent, c'était le seul jour où elle avait pu voir sa s½ur. Le fait qu'elle se portait bien la rassurait. Ce qui la rassurait pas du tout c'était ce qu'avait dit Tajima avant de partir, elle y repensait tout le temps. Le seul sentiment qu'elle éprouvait en repensant à ça était la peur. Ça ne changeait pas de d'habitude... Les menaces de Tajima n'arrangeaient pas les choses.

Il lui avait expliqué qu'ils étaient le fruit de l'expérience de mon père et qu'ils avaient vécu loin dans le passé. Ils étaient tous les quatre, en quelque sorte, retournés dans le passé.

Madara n'avait pas attendu le mariage pour prendre Mana, il n'avait pas pu céder à la tentation. Même si elle n'avait pas été d'accord. Et plus le temps passaient et plus il s'adoucissait, même si tout le monde savait que les loups ne deviennent pas des agneaux. Le jour où il avait levé la main sur elle, elle avait fini par le regretter. Elle ne lui avait jamais pardonné, au fond lui même ne s'était jamais pardonné. De toute façon le temps faisait les choses. Le côté positif c'est qu'elle avait le droit de voir sa s½ur, qui elle subissait les assauts de son mari Tajima qu'elle avait épouser il y a quelques jours contre son gré. Les noces n'avaient pas été une partie de plaisir, les draps avaient été tachés de sang.

Mana était dans sa chambre, elle regardait le camp Uchiha par la fenêtre, comme à son habitude. Elle pensait à rentrer chez elle mais c'était impossible. Des bras derrière elle l'entouraient affectueusement. Son compagnon était rentré de mission.

- Tu m'as manqué, lui dit-il d'une voix suave.

- Je t'ai dit de ne pas me toucher. En plus, tu sens mauvais...

Le jeune homme se sentait froissé. Ce n'était pas ce qu'il aurait voulu entendre de sa compagne en rentrant de mission, épuisé. Il serrait plus sa prise, la jeune femme serrait les dents de douleur. De sa main gauche il commençait à dénouer le obi de Mana. Il la sentait se débattre sans grand succès.

- Montre toi coopérante si tu ne veux pas que je te fasse mal.

Elle se figeait avant de se débattre de plus en plus. Madara réussit enfin à enlever ce obi si complexe avant de fermer les rideaux. Et puis elle se mit à crier ce qui énerva Madara qui la plaquait au lit sans la moindre délicatesse. Il ne prit même pas la peine de lui enlever son kimono, il la déshabillait juste de son sous-vêtement en bas avant de baisser son pantalon. Il la pénétra en entamant ses premiers va-et-vient. Bien sûr pour Mana, ça ne lui faisait pas autant d'effet que la première fois mais elle ne pouvait pas retenir quelques gémissements.

Yuria était dans le jardin, depuis qu'elle était devenue maîtresse de clan elle ressentait une grande pression sur ses épaules, elle voulait s'aérer l'esprit. Elle observait les poissons nagés dans la marre en y trempant légèrement ses orteils. Elle n'entendait pas venir son fidèle mari derrière elle. Des mains sur ses hanches la ramena à la réalité, un souffle chaud se fit sentir dans son cou et des lèvres se posaient dessus. Elle se figeait presque.

- Je t'ai baisé des dizaines de fois et pourtant, le simple fait de poser mes lèvres sur ton cou te fait réagir de cette manière. Tu as peur de moi...

- J'ai mes raisons.

- Si tu te comporterais en bonne petite femme, je ne te frapperais pas.

A ces mots, elle fronça les sourcils, irritée.

- Mon corps est marqué de bleus et d'hématomes.

- Ça va disparaître.

La discussion s'arrêta là. De toute manière il ne comprend rien.

Les mois passaient, la grossesse de Yuria avait calmé Tajima qui était moins violent. Elle devait être à sept mois exactement mais sa s½ur en était à huit. Madara s'était calmé avec elle, ils ne l'entendaient plus gueuler comme avant. On pouvait même dire qu'ils étaient de plus en plus amoureux. Il y tenait comme à la prunelle de ses yeux. Jusqu'au jour où elle devait accoucher...

- Madara, si l'accouchement se passe mal, veilles sur le bébé...

- Ne dis pas de telles choses. Tu vas t'en sortir...

- Je voudrais que notre enfant grandisse dans un monde où la paix règne.

- Un jour, mon amour...

C'était une nuit d'orage, ses cris avaient réveillés toute la maison ; elle perdait les eaux. Mais la douleur n'était pas normal, ils comprirent que quelque chose n'allait pas. Le médecin leur avait dit que c'était soit elle, soit le bébé. Mana avait choisit son enfant, elle allait sacrifier sa vie pour mettre au monde son enfant. Ce fut un fils. Ce soir là elle mourut. Yuria était emplie de tristesse et elle tombait en dépression. Elle ne mangeait presque plus rien.

- Mange, chérie. Penses au bébé.

- Laisse moi Tajima.

- Je suis sûr que ta s½ur est heureuse là où elle est.

- Comment peux-tu le savoir ? Tu n'es pas avec elle.

- Elle est heureuse car elle a quitté ce monde en guerre pour un monde meilleur.

Sur ces mots, elle se tut. Yuria se rabattait sur Tajima qui la réconfortait du mieux qu'il pouvait, elle en tombait amoureuse.

Un jour il partait en mission, il n'en revenait jamais. Il avait été tué à la guerre.

« La nuit où on m'apprit la mort de mon mari que j'avais appris à aimer, je voulais mettre fin à mes jours avec le bébé dans mon ventre. En faisant ça, je pensais à nous deux. Un bébé n'avait rien à faire dans un monde aussi cruel. Mais Izuna, le deuxième fils de Tajima m'en empêcha. »

Yuria était encore enceinte, elle avait l'impression que ça ne se terminerait jamais. Il faisait nuit, elle était allongée dans son lit, elle avait encore pleuré toutes les larmes de son corps. Elle avait du mal à s'endormir.

Un homme traînait dans les alentours du clan Uchiha, un espion. Il soupirait, ce n'était pas une mince affaire de capturer l'ancienne maîtresse de clan. Mais il le fallait bien faire chanter les Uchiha et récolter des informations. Il réussit à s'infiltrer dans le clan, profitant de l'absence de Madara et Izuna pour rentrer chez eux. Et puis il entra dans une chambre et la vit là, allongée sur le lit, comme ci elle était déjà morte. Il approchait d'elle pour voir qu'elle était enceinte, il la fixait intensément. Elle était belle et trop jeune pour Tajima, il ne se faisait pas chier le vieux. Elle eut à peine le temps d'ouvrir les yeux qu'une main se plaqua sur sa bouche. Elle tremblait de peur.

- N'aie pas peur. Je ne te ferais pas mal, je ne suis pas un Uchiha.

Les jours passaient sûrement mais doucement, bien trop doucement pour Yuria qui était encore enceinte. Elle était constamment enfermée. Elle avait le droit à un peu de confort parce qu'elle était enceinte, on essayait de lui sous-tirer des informations qu'elle ne connaissait point.

L'homme qui l'avait enlevé s'appelait Tobirama Senju, homme assez froid de nature et très calculateur. Un jour ils la firent accoucher avec son frère Hashirama Senju qui était un très bon médecin. Mais ses talents de médecin n'avaient pas suffit, hélas elle perdit la vie. Elle avait eu au moins la chance d'aimer quelqu'un et d'accoucher d'un beau bébé nommé Izumi Uchiha.

« Nous ignorions que si nous passions dans l'autre monde, notre vie serait remplie de malheurs... ».
 
 
------------------------------------------------------------------------------------
Numéro 3: OS de Three-Crazy-Girls
Un colocataire séduisant 
POV Sting
Aujourd'hui encore, je me réveillais dans un appartement qui n'était pas le mien. Cela devenait une habitude, en plus de la gueule de bois à laquelle je me frottais. Je me dépêchai de rentrer, sans savoir chez qui j'étais, afin de me changer et ensuite  de partir à la fac. Déjà je n'étais pas un mec crade, je n'allais pas rester dans des habits de la veille, et surtout, j'avais une image à entretenir. Après tout, j'étais le grand Sting Eucliffe, le tombeur de toutes ces femmes. Seulement, passer à l'appart sans gêner mes colocs aller être compliqué ... Entre l'une qui va encore faire des siennes parce que je les avait pas prévenus, et l'autre, son frère, qui s'en fiche royalement ... Mais bon, qu'est-ce que j'en ai à faire ? Je suis tellement rarement avec eux, même si nous avons tous nos cours en communs, que pour moi ça ne fait rien. Hum ... En fait la petite blonde me tente bien, mais quelque chose me fait ne pas m'approcher d'elle. C'est la première fille avec qui je ne couche pas. Et puis son frère veille toujours au grain. J'essaye d'entrer discrètement dans par la fenêtre (tic que j'ai piqué à Natsu à force de le voir faire).
-      Sting ... N'essaye pas d'être discret ... Je t'ai vu !!
-      Bah quoi, Lucy ? Qu'est-ce qu'il y a ? J'essayais pas du tout (du tout) d'être discret ...
-      Sting !! T'étais où encore cette nuit ? Encore chez une autre fille ? Tu sais bien que je m'inquiète pour toi ... Un si beau garçon ... m'a-t-elle dit en me tirant la langue.
-      Je sais me défendre ... Et puis t'es pas ma mère !
-      Non, je suis une AMIE ! Peut être la seule fille parmi tes amis, mais je m'en fiche ! Alors la prochaine fois, préviens-moi, s'il te plaît ... a demandé Lucy, avec ses yeux de chien battu.
A chaque fois, elle me faisait ce coup là. Et comme à chaque fois, je lui répondis « oui » sans être sûr de rien. Et là, je vis son frère me regarder avec un air dégoûté, mais aussi énerver de voir que j'avais inquiété sa s½ur pour rien. C'est mignon, de voir un frère si attentionné pour sa petite s½ur. A quoi je pense, moi ?! Même si j'avais depuis longtemps réalisé certaines choses par rapport à ce mystérieux garçon, même si je ne voulais pas me l'avouer.
Bien décidé à faire abstractions de ces pensées, j'allais me changer dans ma chambre. Je me retournais pour aller dans le salon, et là, je vis, bien évidemment, appuyé contre le chambranle de la porte, le frère de notre blonde préférée, Luxus.
-      T'as vu l'heure ? Lucy ne veut pas partir sans toi, mais elle ne veut pas être en retard non plus, dit-il d'un ton monotone.
-      Tu pourrais prendre un ton un peu moins monotone, non ?
-      Mouais, bof ...
-      Bon, bah allons-y alors.
Je me dépêchai, ne voulant pas subir la fureur de mon « amie ». Par chance pour elle, nous n'habitions qu'à cinq minutes du campus. Nous rejoignîmes Rogue, Mirajane et Erza qui nous attendaient. Après nos salutations habituelles, nous nous dirigeâmes vers les salles de cours. Je me retrouvais bien vite encerclé par des filles qui souhaitaient ... différentes choses. Luxus me regardait, et quand je croisai son regard, il détourna les yeux. Je l'ignorais, car sa vie n'intéressait que lui et peut être un petit peu sa s½ur aussi. J'entrai dans l'amphi après avoir réussi à m'être débarrassé de ces têtes brûlées, qui dépassaient les règles imposées par mon fan club. Enfin, là n'est pas le sujet. Je m'installai entre Rogue et Lucy, elle-même installée sur les genoux de Luxus (ils ont une relation assez ambigüe).
Mirajane informa Lucy et Luxus qui m'informèrent qu'une soirée organisée par les sciences aurait lieu le lendemain soir. Bien évidemment, il ne viendrait pas à l'esprit de rater ne serait-ce qu'une seule de ces soirées. Encore une fois ... j'ai une image à entretenir ! Et ça me permettrait aussi d'avoir une nouvelle flopée de filles dans mon fan club. C'était le plus important, même si je comptais aussi m'amuser un peu. Et éviter que je me retrouve dans un des plans machiavéliques de Mirajane (Lucy m'avait depuis longtemps prévenu) faisait aussi parti de mes envies pour cette soirée. Je savais que je ne pourrais m'éclipser discrètement qu'avec certaines difficultés.
Le soir de la soirée, je pris tout mon temps dans la salle de bain. Je laissai Luxus, Lucy avec leur relation ambigüe se préparer ensemble. Quand je pense aux choses qu'ils peuvent faire ensemble ...
POV Luxus
Je me préparais en compagnie de Lucy. Ça ne me dérange pas, depuis tous petits nous avons une relation assez spéciale, même si elle a évoluée et empirée depuis bien longtemps. Nous devons toujours rester en contact visuel sinon ... paf ! Crise de panique des deux côtés. Alors je vous dis même pas les problèmes qu'on peut avoir pendant les soirées comme ce soir ... Ce fut pendant que je réfléchissais aux solutions que Lucy demanda :
-      Luxus-nii-chan ... Ce serait possible que tu m'aides m'habiller ?
-      Tu sais toujours pas le faire toute seule ?
-      Bien sûr que je sais le faire toute seule ... Mais ... mais ... onii-chan ... me rejette pas ... et puis ce soir on risque d'être un peu séparés ... s'il te plaît !!
-      D'accord ! Pas la peine de faire ta bouille de chien battu !
-      Merci onii-chan !!!
Bien sûr, j'aurais accepté sans objection quelque soit ses raisons ... Il n'y a que devant moi qu'elle est aussi timide. C'est son vrai tempérament. Un peu comme une tsundere ... sans en être vraiment une. Je l'aidai à mettre ses vêtements, et, voyant qu'elle réfléchissait, je compris qu'elle repensait elle aussi à notre relation et qu'elle cherchait, encore une fois, elle aussi, comment ne pas être séparés ce soir. Cela l'inquiéter au plus au point. Nous sommes assez proches l'un de l'autre pour savoir ce à quoi l'autre pense. Après avoir fini de l'habiller, et non pas l'aider à s'habiller, je la retournai et lui fis un des plus gros câlins qu'elle aura connu dans sa vie. Comme c'est notre première année ici, cela veut aussi dire que c'est notre première soirée. J'ai cinq ans de plus qu'elle, mais nous n'avons pas pu être séparé quand j'aurai du entrer en maternelle. Je suis donc le plus vieil élève jamais en maternelle ! Je voyais l'heure tourner avec inquiétude (malgré les apparences, je n'aime pas être en retard) quand j'entendis enfin Sting sortir de la salle de bain. Lucy se précipita vers lui (nous l'attendions dans le salon).
-      Sting-kun !!!!! Luxus-nii-chan a voulu me rejeter !!
-      Mais qu'est-ce que ça peut me faire vos histoires de famille ?! Enfin bon, là n'est pas le plus important, essayons d'être à l'heure pour une fois. Je sais, malgré les apparences, je n'aime pas être en retard.
POV Sting
C'est ainsi que nous nous retrouvâmes à cette soirée. Dès mon arrivée, je me dirigeais vers un groupe de fille que j'avais repéré à peine étions-nous entrés.
POV Luxus
Je suivais Sting du regard, il se dirigeait vers un groupe de filles que je n'avais jamais vu jusqu'à maintenant. Lucy m'entraîna à sa suite pour rejoindre Rogue, Mirajane et Erza. Nous trouvâmes tous ensemble un endroit pour s'asseoir. Lucy s'assit comme à son habitude sur mes genoux. Depuis un certain temps, je ne prêtais plus attention aux regards qu'on pouvait nous jeter. Mirajane nous apportas sans plus tarder de quoi boire, accompagnée d'une autre fille, qui, il me semble, boit sans vergogne du saké en cours. Je crois qu'elle s'appelle Kanna. Au bout de cinq dix minutes, Natsu et Grey nous rejoignirent. Je ne savais pas pourquoi, mais je sentais venir la fin de soirée un peu compliquée, avec nous tous un peu (beaucoup) bourrés. Je commençais à boire sous le regard attentif de Lucy.
POV Lucy
A la suite de mon frère, je pris moi aussi un verre. Cependant, je n'avais pas une aussi bonne capacité à boire que mon frère, et quelques verres suffiront amplement à me rendre soûl. Je sentais un regard inhabituel pesait sur moi. C'est alors que je vis Natsu me regarder avec des yeux plutôt enfiévrés. Dès que j'eus du mal à distinguer le haut du bas, j'arrêtai de boire, et me tournai vers Mira qui avait l'air de préparer un sacré coup. Je m'approchai d'elle.
-      Alors, Lucy, que penses-tu de Natsu ?
-      Euh ... je ... mouais, bof il est pas mal.
Ne me sentant pas très à l'aise, je me tournai vers Luxus, qui me fit un clin d'½il pour me rassurer. Difficile pour nous d'être séparés.
-      Mais, et toi, Mirajane ? Je vous ai observés, Erza et toi. Vous me semblez bien proches ?
-      Ce n'est pas ce que tu crois !
-      Réponse bien rapide, dis moi donc ... mais je venais te voir car tu as l'air de préparer un sacré coup ...
-      N'as-tu pas remarqué quelque chose entre Sting et Luxus récemment ? Genre des regards suspects ou quoi ?
-      Mirajane ! J'ai vu ce qu'il se passe entre toi et Erza, pourquoi n'aurais-je rien remarqué entre les deux garçons qui vivent avec moi ? Et puis l'un des deux et mon frère, non ? Je sais ce qu'il pense quand même ! Enfin oui j'ai remarqué des choses si tu veux tout savoir. Et je crois que Sting aussi ... parce que c'est toujours Luxus qui semble indiscret à le regarder quand il est avec des filles. Mais au final c'est Sting le moins discret, il est pire que mon frère ! Toujours à le regarder d'une manière insistante. Mais c'est mon frère et il m'a promis qu'il resterait toujours avec moi ...
Ne supportant pas l'idée d'être de séparer de lui trop longtemps, et ne voulant pas non plus que Mirajane me sépare de lui en le rapprochant de Sting, je me jetais dans ces bras, mais, ne souhaitant que son bonheur, je le relâchai sans qu'il comprenne réellement ce qui lui arrivait. Après m'être relevé, je le regardai, puis Sting, et re Luxus. C'était décidé, j'allais aider Mirajane dans ses plans, car malgré tout, on vivrait quand même ensemble !
-      Alors, Mirajane, que comptes-tu faire ?
-      Tout simplement attendre qu'ils soient un peu trop bourrés et les faire se rapprocher l'un de l'autre. Tu te mettras un peu sur le côté, et je leur dirai que tu ne te sens pas bien (ce qui sera le cas vu que tu ne verras plus ton frère). Ils te rejoindront, et tu improviseras à ce moment, ok ?
-      Moi ?! Improviser !!! Bon, je tenterai le tout pour le tout si tu veux ...
-      Alors, c'est parti !
Je ne pourrais plus arrêter Mirajane maintenant. Voyant que Mirajane se dirigeait déjà vers Sting, je m'isolais, sans que Luxus me voit. Ne pouvant pas m'éloigner plus loin, car je souffrais déjà mentalement, je m'assis par terre, observée par de nombreuses personnes. Sting arriva, bientôt suivi de Luxus. En le voyant, je me sentis immédiatement mieux, et apparemment, lui aussi. Les voyant se rapprocher sans se voir l'un l'autre, je me levais et me plaçais juste au centre. Je réussis juste à temps à les faire tomber l'un sur l'autre, Luxus en-dessous. Bien sûr, voir mon frère dans les bras de quelqu'un d'autre m'été insupportable. Je me retournais tout en gardant un ½il sur mon frère pour ne pas refaire une crise de panique.
POV Sting
D'un coup, sans que je ne comprenne ni comment ni pourquoi, je me retrouvais dans les bras de Luxus, encerclés par des gens qui m'étaient pour la plupart inconnus. Mon c½ur battait la chamade, et quant à Luxus, je voyais bien que la situation le gênait, car mon corps le changeait de celui de Lucy. Des rougeurs apparurent bien malgré tout sur ses joues. Je crois que je lui faisais un peu d'effet. Depuis le temps que je retenais mes sentiments, même si je l'ai réalisé depuis longtemps. Et vu les regards qu'il me jetait, je pense que lui aussi ressentait quelque chose d'inattendu.
-      Je ... non, toi d'abord ! Bon d'accord ... Je t'aime !!!
-      Hein ?! Toi, le grand Sting, tu m'aimes ?!
-      Heu ... bah oui, et puis je suis plus petit que toi ...
Tous les gens alentours avaient l'air étonnés, car même si moi je ne les connaissais pas, eux me connaissaient. Après cette déclaration pas très enflammée, nous nous relevâmes, nous aussi choqués. Immédiatement, Luxus se précipita vers sa s½ur afin de la réconforter un peu, mais aussi de s'excuser d'avoir rompu sa promesse. Après n'avoir jamais été, ou très peu, séparés, Lucy voyait son frère dans les bras d'un autre et lui déclarer sa flamme. Quel choc cela avait dû lui faire ! Pour la réconforter moi aussi comme je le pouvais, j'allais voir le DJ et lui mettre la chanson favorite de notre blonde préférée. A force de l'entendre, Luxus et moi la connaissions, et, bizarrement, Natsu aussi (je crois que c'est un ami très proche, même si il ne le montre, de peur des reproches du frère). Contre mon gré, je me retrouvais à monter sur la scène en compagnie de mon âme s½ur et de son ami. Evidemment, si l'on montait sur scène, ce n'était pas pour rien ! Je sentais venir les regrets, mais trop tard ! Je me suis engagé, et je ne reviens jamais sur mes actes. Même si, vu comment je suis bourré, il y a de fortes chances que demain je ne me souvienne de rien. Nous commençâmes à chanter.
La fin arrivée, je descendais de scène en quatrième vitesse, et Lucy sauta dans les bras de son frère. Je la vis aussi s'approcher de Natsu, et à peine fut-elle proche de lui qu'il l'embrassa. Etonnant, non ? Je ne m'y attendais pas ... et encore moins d'un autre couple qui allait se former sous mes yeux ! Enfin, officiellement, car, d'après ce que m'a raconté Lucy, elles sortaient déjà ensembles. Et oui, Mirajane et Erza sortaient ensembles depuis un certain temps ! Et je n'avais rien remarqué. Luxus réussi à me dire que j'étais trop fasciné par lui, ce qui ne me dérangeait pas. Et c'est ainsi que se termina notre soirée, avec de nombreuses scènes touchantes, mais surtout avec la fête que tout le monde prépara en accéléré pour fêter les nouveaux couples !
 
----------------------------------------------------------------


Numéro 4: OS de Asako-et-ses-manga
L'amour, c'est compliqué...


Allongé sur le toit de son lycée, Aomine souriait légèrement en pensant à un certain garçon aux cheveux rouges. Depuis sa défaite contre "lui", la seule chose qu'il voulait, c'était de le revoir, jouer à nouveau contre lui et attirer toute son attention. Momoi avait remarqué l'attirance que son meilleur ami avait pour le joueur de Seirin et avait décider de les "aider".

Momoi : ...Allô ?
??? : Allô ? Momoi ?
Momoi : Riko ?
Riko : Salut, qu'est-ce que je peux faire pour toi ?
Momoi : Je voulais te parler de Kagami et Aomine.
Riko : Toi aussi tu l'as remarqué ?
Momoi : Oui, il faut qu'on fasse quelque chose à propos de ces deux-là.
Riko : Oui, ces temps-ci, Kagami n'est pas concentré dans les entraînements et je crois que c'est à cause d'Aomine. Tu proposes quoi ?
Momoi : Un match d'entraînement, ça te dis ?
Riko : Bonne idée. Dans deux semaines, ça va ?
Momoi : Oui, je vais prevenir le coach et lui dire vous êtes d'accord.
Riko : C'est bon, on en reparlera plus tard.
Momoi : Aye.

Riko raccrocha et regarda instinctivement dans la direction de Kagami qui rêvassait encore en plein entraînement.

Riko : Kagami ! Réveille-toi !
Kagami : *secoue la tête de gauche à droite* Ouais, je suis réveillé *se prend un ballon en pleine figure*
Kuroko : Kagami-kun... C'est la cinquième fois.
Kagami : Désolé, ça ne se reproduira plus, Kuroko.
Kuroko : Je l'espère, sinon tu vas finir par te faire mal.
Kagami : Ouais, on reprend alors.

Ils continuèrent l'entraînement et Kagami se pris encore quelques passes en plein visage.
De son côté, Aomine avait fini par assister à l'entraînement après que la rose l'aie supplier. A la fin de l'entraînement, Momoi annonça la nouvelle à l'équipe.

Momoi : Les garçons, vous aurez un match d'entraînement samedi prochain.
Sakurai : Et contre qui ?
Momoi : Contre Seirin ! 
Wakamatsu : N-nani ?! On les a affronter il y a même pas trois semaines !
Aomine : Génial, comme ça on pourra prendre notre revanche !
Coach Harasawa : Au moins il a trouvé une raison de s'entraîner.
Momoi : Je l'espère.

De son côté, Riko aussi avait annoncé le match à son équipe.

Kiyoshi : C'est génial, on va les affronter à nouveau.
Izuki : Ils doivent être remontés à bloc pour prendre leur revanche.
Kagami : Sa va être super ! On va de nouveau affronter Aomine.
Kuroko : Kagami-kun, tu sais, il n'y a pas que lui à Tōō.
Kagami : Ouais, mais c'est lui que j'ai le plus envie d'affronter.
Hyuga : On sait, mais un peu de respect pour les autres joueurs de cette équipe.
Kagami : Ouais, ouais.

Pendant les jours suivants, les deux équipes s'entraînèrent à fond en attendant le match qui les opposerait.
Jeudi soir, Alex avait proposé à Kagami de sortir au cinéma quand il aura fini ses cours. La blonde lui avait donné rendez-vous à un carrefour à côté du ciné.

Kagami : Mais où est-ce qu'elle est ? Ça fait presque un quart d'heure que je l'attends...

Soudain, il sentit quelque chose entourer son cou, un poids tomber sur lui et des lèvres collées aux siennes. Alex était arrivée. Kagami la repoussa.

Kagami : Je t'ai déjà dit de ne plus embrasser les gens brusquement et en public en plus !
Alex : J'y peux rien, c'est comme ça que je montre mon affection.
Kagami : Jai dit ne fait plus jamais ça !
Alex : Oh, ça va, Taiga. Allons-y maintenant, on va finir par être en retard.
Kagami : C'est toi qui dit ça alors que t'as quinze minutes de retard ?
 
Ils s'éloignèrent et n'avaient pas remarqué Aomine qui se trouvait au coin du carrefour et avait vu toute la scène. "Blonde, grosse poitrine, lunettes, comment ai-je pu être aussi bête ? Evidement qu'un gars comme lui a une copine !" pensa-t-il en s'éloignant "Pourquoi ma poitrine me brûle ? Pourquoi est-ce que les larmes me montent aux yeux ? Juste en voyant un coule s'embrasser ?"Il s'en alla en essayant le plus possible de contenir la tristesse qui envahissait petit à petit son c½ur. 




Le lendemain
Momoi était perdue. Aomine s'était jetée dans ses bras quand elle était arrivée sur le toit et elle le prit dans ses bras en lui demandant ce qui se passait.
Aomine : Je ne sais pas... J'ai vu Kagami embrasser une fille... et j'ai ressenti tout à coup cette sensation de douleur...
Momoi : *écoute en silence* Aomine... 
Le garçon, épuisé, s'endormi dans les bras de son amie qui le posa ensuite sur ses genoux pendant qu'elle appelait Riko.
Riko : Comment elle est ?
Momoi : Blonde à lunette, grosse poitrine. Tu vois qui ça peut être ?
Riko : Oui, je crois.
Momoi : C'est vraiment sa copine ?
Riko : Non, c'est sa coach, elle habite chez lui et embrasse tout ce qui lui passe sous le nez.
Momoi : Elle t'as déjà... ?
Riko : *frisson* Oui...
Momoi : Il faut qu'elle soit présente au match d'entraînement pour mettre tout ça au clair.
Riko : D'accord, j'en parlerai à Kuroko.
Momoi raccrocha et laissa Aomine dormir.
Pendant ce temps, à Seirin
Riko avait demander à Kuroko de rester après l'entraînement.
Kuroko : Qu'est-ce qu'il y a coach ?
Riko : J'ai un service à te demander.
Kuroko : Quel genre de service ?
Riko : Tu peux demander à Alex de venir au match d'entraînement ?
Kuroko : Oui, mais... pourquoi ?
Riko : *Est-ce que je dois lui dire ? Oui, il connais bien Aomine et Kagami, il sera d'une grande aide* Tu as du remarquer qu'il y avait quelque chose entre Aomine et Kagami.
Kuroko : Quelque chose ?
Riko : Oui, une sorte d'attirance entre c'est deux-là.
Kuroko : Pour être franc, oui. Même si ils ne veulent pas l'avouer.
Riko : Oui, Momoi et moi voulons les aider à se rapprocher, c'est d'ailleurs pour ça le match d'entraînement.
Kuroko : Et qu'est-ce qu'Alex à avoir là dedans ?
Riko : Aomine a vu Alex embrasser Kagami et il est sûr que c'est sa petite amie.
Kuroko : Je vois... je préviendrai Alex. Sa ne te dérange pas si je lui parle aussi de ça, pour la convaicre ?
Riko : Non, il faut juste que Kagami ne soit pas au courant.
Kuroko : D'accord.
Le fantôme partit et Riko ferma le gymnase. Arrivé chez lui, Kuroko téléphona directement chez Kagami.
Kuroko : Allô, Kagami-kun ?
??? : Désolé, Taiga n'est pas à la maison.
Kuroko : Non, c'est à vous que je voulais parler.
Alex : Oui ? De quoi s'agit-il ?
Kuroko : Est-ce que vous pouvez venir au lycée pour assister à un match d'entraînement ?
Alex : D'accord... mais pourquoi ?
Kuroko : C'est un match contre Too, l'équipe d'Aomine-kun.
Alex : Aomine... Ah ! Le gars sur les vidéo de match que Taiga regarde en bavant, celui aux cheveux bleu foncé ?
Kuroko : Euh... oui. Il vous a vu vous embrasser hier, et il croit que vous sortez ensemble.
Alex : Il aime Taiga ?
Kuroko : Je crois que oui.
Alex : Oui, je viendrai.
Kuroko : Merci.
Le jour du match d'entraînement
Tout se passait comme prévu. Alex était venu en avance et le match allait commencé dans dix minutes. Kuroko avait demandé à Kuroko de le suivre à l'écart, sur le toit pendant que Momoi et Aomine rejoigait Riko derrière les vestiaires. 
Aomine : Mais où tu m'emmène, Satuski ? Le match va bientôt commencer.
Momoi : On a un truc à réglé avant le match.
Riko : Ah ! Vous êtes là.
Momoi : Salut.
Alex : *du côté opposé* Désolée du retard.
Aomine : *reconnait Alex* Que...
Alex : *embrasse Riko* Sa faisait un moment.
Aomine et Momoi : O_O
Riko : *la repousse* Je vous présente Alex, la coach de Kagami.
Aomine : Sa coach...
Alex : Exact, je lui ai enseigné le basket en Amérique avec Tatsumi et je vis avec lui maintenant.
Aomine : Attendez... alors pourquoi vous l'avez embrassez ?... Sur la bouche ?
Alex : C'est ma façon de montrer mon affection. Tu en veux un ?
Aomine : N-non merci.
Momoi : Alors tu vois ? Ce n'est pas sa copine.
Aomine : Alors c'est toi qui a organisé cette rencontre avec elle ?
Riko : Exact, elle et moi. On sait que tu aimes Kagami.
Aomine : Qu'est-ce que vous racontez ?
Momoi : N'essaye pas de le cacher, Aomine. Il faut que tu le dises à Kagami.
Aomine : Mais...
Alex : Pas de mais. Lui aussi t'aimes, tu sais ?
Aomine : Tsss... Vous dites ça juste pour que j'y aille, non ?
Riko : Mais non ! Il t'aime vraiment.
Momoi : Si tu veux en être sûr, va lui demander.
Aomine : ...
Riko : Il t'attend sur le toit.


Aomine fini par accepter. Il courut sur le toit et croisa Kuroko qui en venait.


Kuroko : Il est juste derrière.
Aomine : Merci, Tetsu 
Kuroko : Fait vite, le match va bientôt commencer.
Aomine : D'accord *en courant*


Il arriva devant la porte. Il n'y avait plus que cette porte qui le séparait de lui. Il l'ouvrit et fit emporter dans son élan. Il tomba au sol, mais ne ressenti aucune douleur. Il rouvrit les yeux (qu'il avait fermé en tombant) et se retrouva nez-à -nez avec Kagami.


Kagami : Aomine.
Aomine : *sourit* Kagami.


Kagami fut fort étonné. Il avait entendu par Kuroko la description d'un sourire sincère et bienveillant d'Aomine, mais il ne l'avait jamais vu en réalité. La vue de ce sourire le fit rougir légèrement. 


Kagami : *toujours à terre* Qu'est-ce que tu fous ici ?
Aomine : J'avais un truc à te dire avant le match.
Kagami : Quoi ? Bonne chancs ? C'est moi qui vais gagner ?
Aomine : Non, ça.


Aomine plaqua ses lèvres contre celles de Kagami qui, à sa plus grande joie, ne l'avait pas repoussé, mais avait posé sa main sur sa joue et savourait ce baiser.


Kagami : Je t'aime, bakamine.
Aomine : Moi aussi, je t'aime.


Ils reprirent leur baiser plus passionnément et en oublièrent presque le match qui devait commencé d'une minute à l'autre. 
-----------------------------------------------------------------------

Tags : Concours d'OS ♥